• CONTACT
Publicité

>
>
Rhinopharyngite de l’enfant : la récidive est normale chez le jeune enfant
Rhinopharyngite de l’enfant : la récidive est normale chez le jeune enfant
Publié le 13.01.2016
Mise à jour 02.02.2016
Mots-clés :
Rhinopharyngite de l’enfant : la récidive est normale chez le jeune enfant
grinvalds/iStock

Rhinopharyngite de l’enfant : TRAITEMENT

Que faire en cas de rhinopharyngite ?

Le principal traitement est de faire des lavages de nez, plusieurs fois par jour, avec une solution de lavage à base de sérum physiologique pour désinfecter le nez de l’enfant ou du nourrisson.
Il faut au préalable moucher le nourrisson ou l’enfantavec un mouche-bébé ou un mouchoir. Lorsqu’il s’agit d’un nourrisson, il faut allonger l’enfant sur le dos, la tête inclinée sur le côté. En maintenant cette position, il suffit d’instiller dans la narine supérieure le contenu d’une dosette de solution de lavage et celle-ci doit ressortir par la narine inférieure. En inclinant la tête de l’autre côté, il faut renouveler l’opération dans l’autre narine. Lorsque l’enfant est plus âgé, il peut rester assis et pencher la tête mais la solution doit toujours être instillée dans la narine supérieure.
Il est possible de donner à l’enfant un médicament qui agit à la fois contre la fièvre et les maux de tête : c’est le paracétamol, qui est disponible sans ordonnance en pharmacie. Il faut ajuster la dose en fonction du poids 60 milligrammes par kilogramme et par jour, répartie en 3 ou 4 prises par jour (soit 15 mg/kg/prise). A titre indicatif cela donne :
• Nourrisson de 3 à 4 kg (de la naissance à 1 mois) : 50 mg (soit 1/2 suppositoire ou 1/2 sachet à 100 mg), à renouveler si besoin au bout de 6 heures, sans dépasser 4 demi-suppositoires par jour.
• Nourrisson de 5 à 8 kg (environ de 2 à 9 mois) : 1 suppositoire ou 1 sachet à 100 mg, à renouveler si besoin au bout de 6 heures, sans dépasser 4 suppositoires ou sachets par jour.
• Nourrisson de 8 à 12 kg (environ de 6 à 24 mois) : 1 suppositoire ou 1 sachet à 150 mg, à renouveler si besoin au bout de 6 heures, sans dépasser 4 suppositoires ou sachets par jour.
• Enfant de 12 à 16 kg (environ de 2 à 5 ans) : 1 suppositoire ou 1 sachet à 200 mg, à renouveler si besoin au bout de 6 heures, sans dépasser 4 suppositoires ou sachets par jour.
• Enfant de 15 à 24 kg (environ de 4 à 9 ans) : 1 suppositoire ou 1 sachet à 300 mg, à renouveler si besoin au bout de 6 heures, sans dépasser 4 suppositoires ou sachets par jour.
L’aspirine est contre-indiquée chez le nourrisson, l’enfant et l’adolescent, car elle peut être à l’origine de graves réactions générales (syndrome de Reye).
Il faut donner régulièrement de l’eau à boire et en quantité suffisante, car respirer par la bouche déshydrate.

Quel est le traitement de la rhinopharyngite ?

Il existe de nombreux médicaments en vente libre qui agissent efficacement sur la plupart des signes désagréables du rhume : « antipyrétiques antalgiques » contre la fièvre et les maux de tête comme le paracétamol, « antihistaminiques de type H1 » qui ont un effet asséchant sur la sécrétion du mucus.
Chez les patients allergiques, ou ayant un terrain allergique, un traitement antihistaminique peut limiter l’intensité de la rhinopharyngite et éviter la prolongation de l’infection ou son extension à l’oreille (en respectant ses contre-indications.
La vitamine C est régulièrement conseillée au cours du rhume, et pour lutter contre la fatigue. Ces bénéfices ne sont pas vraiment démontrés mais il est possible d’en prendre des doses raisonnables et, en tout cas pas le soir, sous peine d’avoir du mal à s’endormir.
Les pulvérisateurs nasaux vasoconstricteurs sont contre-indiqués avant l’âge de 15 ans.
Les virus de la rhinopharyngite ne sont pas sensibles aux antibiotiques et il n’existe pas de médicaments antiviraux contre eux non plus.
C’est seulement en cas de surinfection bactérienne avérée que le médecin traitant pourra prescrire des antibiotiques (qui ne sont pas efficaces sur les virus et qu’il ne sert à rien de vouloir utiliser en préventif d’une surinfection).

<< DIAGNOSTIC
PREVENIR >>

EN DIRECT

LES MALADIES

Publicité

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

MÉDICAMENTS

Publicité