• CONTACT
Publicité

>
>
Rhinopharyngite de l’enfant : la récidive est normale chez le jeune enfant
Rhinopharyngite de l’enfant : la récidive est normale chez le jeune enfant
Publié le 13.01.2016
Mise à jour 02.02.2016
Mots-clés :
Rhinopharyngite de l’enfant : la récidive est normale chez le jeune enfant
grinvalds/iStock

Rhinopharyngite de l’enfant : PREVENIR

Comment prévenir une rhinopharyngite ?

La rhinopharyngite est une maladie virale très contagieuse, mais des mesures simples permettent de limiter la transmission de cette infection et d’éviter qu’elle ne s’aggrave.
La rhinopharyngite se transmet par contact direct : de personne à personne (par les postillons, les baisers, en parlant, en éternuant ou par les mains) ou indirectement par les objets souillés par la salive : couverts, linge de toilette, mouchoirs...
Il faut donc inciter l’enfant à utiliser un mouchoir pour éternuer et lui laver les mains régulièrement pour éviter de contaminer les objets. Il faut utiliser des mouchoirs jetables.
La température des pièces doit être comprise entre 18 °C et 20 °C pour éviter les atmosphères trop chaudes et trop sèches (qui fragilisent les muqueuses). Il faut aérer régulièrement les chambres (même en hiver) et humidifier l’air ambiant si nécessaire.
Il faut bien sûr habiller chaudement l’enfant pendant la saison froide (avec gants, écharpe et bonnet). La pratique sportive est aussi un élément important pour prévenir les infections respiratoires hivernales.

Que faire en cas de récidives de rhinopharyngite trop fréquentes ?

En cas de rhinopharyngites récidivantes, l’amélioration de l’humidification de la chambre est la première chose à faire : elle améliore l’état de la muqueuse du nez et réduit sa vulnérabilité aux infections.
Les récidives de rhinopharyngites sont très fréquentes chez le jeune enfant après 6 mois et c’est strictement normal, il s’agit de la maladie de l’adaptation. L’enfant est en train de s’immuniser contre les virus les plus usuels après la disparition progressive des anticorps que lui a transmis la mère avant la naissance (à travers le placenta).
En cas de complications récidivantes (otites, obstruction nasale gênant la respiration), il est parfois nécessaire d’enlever les végétations sous anesthésie générale, le plus souvent après l’âge de deux ans.
En cas de récidives trop fréquentes, il faut aussi se poser la question d’un terrain allergique, qui maintient la muqueuse dans un état inflammatoire chronique après un premier rhume, ce qui favorise la récidive (envisager alors l’usage d’un antihistaminique).

<< TRAITEMENT
PLUS D’INFOS >>

EN DIRECT

LES MALADIES

Publicité

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

MÉDICAMENTS

Publicité