>
>
Angine de poitrine : la douleur signe un problème des artères coronaires
Angine de poitrine : la douleur signe un problème des artères coronaires
Publié le 23.12.2015
Angine de poitrine : la douleur signe un problème des artères coronaires
TeoLazarev/istock

Angine de poitrine : VIVRE AVEC

Comment évolue l’angine de poitrine ?

L'infarctus du myocarde représente la complication majeure de l'angine de poitrine, mais cette complication peut être évitée ou du moins retardée de nombreuses années si un traitement est prescrit précocement : contrôle des facteurs de risque cardiovasculaire, médicaments, angioplastie ou pontage coronarien en fonction du degré d'atteinte des artères.
L'angine de poitrine peut débuter ou s'aggraver brusquement, avec des crises d'emblée intenses pour des efforts minimes ou même au repos, la nuit. Cette angine de poitrine est dite instable et doit être considérée comme une menace d'infarctus (on parle de syndrome de menace). Elle impose une hospitalisation en urgence.
A l'inverse, grâce aux différents traitements, la douleur d'angine de poitrine peut disparaître et le malade peut alors avoir une vie tout à fait normale, voire même sportive (mais pas n’importe quel sport ni n’importe comment). Enfin, dans certains cas, surtout si les facteurs de risque de la maladie coronaire ne sont pas contrôlés, la maladie risque d’évoluer sans se manifester vers une insuffisance cardiaque avec apparition d'un essoufflement à l'effort.

Comment vivre avec une angine de poitrine ?

L'angine de poitrine est une maladie chronique qui peut gêner des personnes professionnellement actives. Elle nécessite donc un suivi médical régulier qui permet au malade de mener une vie normale à condition de respecter quelques règles de base. Il faut consulter son médecin traitant tous les trois mois (et un cardiologue tous les ans) et respecter strictement le traitement prescrit (ne pas le modifier ou l’arrêter sans avis médical). Il s’agit d’un traitement à vie.
Il faut adopter un mode de vie sain et adapté à l'état du cœur en supprimant les facteurs de risque liés au mode de vie : tabagisme, surpoids et sédentarité.
Il faut avertir sans délai le médecin devant tout signe inhabituel ou qui inquiète et informer systématiquement les autres médecins du traitement pris.
Dans la majorité des cas, le suivi de la maladie ne nécessite pas d’interruption de l'activité professionnelle, au-delà d’un éventuel arrêt de travail, surtout si le travail est sédentaire. Pour certaines professions, ou après une intervention (angioplastie ou chirurgie), une reprise à temps partiel peut être envisagée après une réadaptation.

Peut-on faire du sport avec une angine de poitrine ?

Une bonne hygiène de vie est nécessaire et recommandée en cas d’angine de poitrine. Cette bonne hygiène de vie inclut bien évidemment l’exercice physique et la pratique sportive. Cependant, il n’est pas question de reprendre un sport de compétition (qui oblige à dépasser les nouvelles limites), ni de le faire dans n’importe quelles conditions.
Après la phase de réadaptation cardiaque, il est conseillé de pratiquer une activité physique modérée de 30 minutes cinq fois par semaine. Il est indispensable d’avoir obtenu l’autorisation du médecin. Dans cette perspective, le médecin fera encadrer cette reprise par un professionnel de santé et dans des limites étroites. Ces limites seront dictées par l’épreuve d’effort essentiellement, mais d’autres examens peuvent être nécessaires. Pour toute activité sportive soutenue, un avis médical spécialisé est indispensable.

Peut-on avoir des rapports sexuels avec une angine de poitrine ?

Les personnes qui souffrent d'angine de poitrine sont parfois angoissées par les rapports sexuels et l'effort physique qu'ils représentent.
Médicalement, il a été avancé qu'un rapport sexuel équivaut à 30 minutes de marche sur terrain plat (phase d'excitation), suivi de la montée d'un escalier (pénétration). Il est important de s'assurer auprès de son médecin que ce type d'effort est possible sans risque de développer une crise d'angor et que le traitement permettra ce type de performance. Il convient également de se méfier des associations entre le traitement de l’angine de poitrine et certains « stimulants » et à plus forte raison, les traitements habituels des troubles de l’érection dont l’association à la trinitrine est contre-indiquée.

<< TRAITEMENT
PLUS D'INFOS >>
Sur le même sujet :