>
>
Eczéma des mains : le contact avec l’allergène doit être évité
Eczéma des mains : le contact avec l’allergène doit être évité
Publié le 17.07.2017
Eczéma des mains : le contact avec l’allergène doit être évité
Marina Vol/iStock

Eczéma des mains : DIAGNOSTIC

Comment diagnostiquer un eczéma des mains ?

Le diagnostic est clinique car l’eczéma est une maladie dont la topographie, l’aspect et la chronologie des lésions laissent peu de place au doute. Le diagnostic est toujours fait par l’examen du médecin et l’interrogatoire.
Une fois le diagnostic posé, le plus dur reste à faire, c’est-à-dire trouver la cause de l’eczéma, en particulier pour les eczémas de contact. Pour cela, une véritable enquête, longue et détaillée, est nécessaire.

Le médecin va notamment poser des questions sur :

• L’endroit du corps ou de la main où l’eczéma a débuté.

• La date de son apparition et son évolution (influence des vacances, des loisirs et du travail).

• L’environnement professionnel de la personne et les produits manipulés.

• Le type de vêtements portés.

• Les médicaments pris.

• Les produits de toilette et les cosmétiques utilisés.

• L’existence d'un terrain allergique familial.

Dans l’environnement quotidien, les allergènes avec lesquels les malades peuvent être en contact proviennent essentiellement de quatre sources :

• Les produits vestimentaires : vêtements (teintures), chaussures (cuir, colle, caoutchouc...) et accessoires en nickel (bijoux fantaisie, boutons de pantalon, boucle de ceinture...).

• Les cosmétiques : parfum, shampooing, déodorant, teinture capillaire, vernis à ongles... Des tatouages éphémères noirs au henné sont souvent proposés aux touristes l’été sur le lieu de leurs vacances (marchés, plages…). Or, la couleur noire est obtenue avec un colorant ajouté illégalement et qui provoque des réactions allergiques. Les personnes sensibilisées peuvent développer une réaction violente en cas de contact avec ces produits. Cet eczéma de contact peut être limité à la zone tatouée ou s’étendre à la zone avoisinante, voire à tout le corps. Ces réactions peuvent également conduire à une « polysensibilisation », car ce colorant est utilisé à plus faible dose dans les teintures capillaires, les tissus et les objets en caoutchouc. Un eczéma allergique peut donc être acquis, à cette occasion, à des caoutchoucs, des colorants vestimentaires et à des teintures capillaires. La sensibilisation est définitive. 

• Les médicaments en application cutanée (topiques) : antiseptiques, crèmes anti-inflammatoires... Le piège est que certains allergènes (médicaments ou cosmétiques) ne sont responsables d’eczéma qu’après une exposition aux rayons ultraviolets UV (lumière du soleil) : on parle alors de « photoallergènes ».

• Les allergènes professionnels : l’eczéma professionnel est caractérisé par sa survenue lors du travail et sa disparition lors des congés. Il est souvent localisé au niveau des mains. Le contact de la peau avec des substances utilisées en milieu professionnel peut entraîner un eczéma de contact et les professions les plus souvent concernées sont : les métiers du bâtiment (ciment, peinture, colles...), les coiffeurs (teintures, permanentes, gants, shampooings...), les professions de santé (antiseptiques, gants, résine composite...), les horticulteurs (chrysanthèmes, primevères, pesticides, gants...).

Lorsqu’une substance particulière est suspectée, le médecin peut demander la réalisation de tests spécifiques (« patch tests ») qui sont destinés à confirmer le diagnostic, une fois la poussée d'eczéma des mains contrôlée par un traitement. Diverses substances sont alors appliquées sur des zones distinctes du dos, du bras ou du thorax du patient. L’existence et l’intensité d’éventuelles réactions allergiques sont recherchées deux jours plus tard.

<< COMPRENDRE
TRAITEMENT >>
Sur le même sujet :
Fermer X
NEWSLETTER
Recevez toutes les semaines les meilleures infos santé
je m'inscris
je suis déja inscrit