Publicité

MIEUX VIVRE

Longévité

Espérance de vie : les bons réflexes à adopter pour vivre 14 ans de plus

Ne pas fumer, boire modérément, faire de l'exercice régulièrement, maintenir un poids équilibré et manger sainement sont autant de bons réflexes à adopter au quotidien pour une meilleure longévité. D'après une récente étude américaine cela pourrait même augmenter l'espérance de vie de quatorze ans.  

Espérance de vie : les bons réflexes à adopter pour vivre 14 ans de plus Denis Moskvinov/Istock

  • Publié 06.05.2018 à 13h04
  • |
  • |
  • |
  • |


Voilà qui ne vas pas faire plaisir aux amateurs d’excès en tout genre. Si l’on savait déjà bien sûr que l’alcool, la cigarette et le manque d’exercice physique étaient mauvais pour la santé, il a été prouvé que ceux qui ne fumaient pas, buvaient modérément, mangeaient sainement et faisaient du sport régulièrement vivaient bien plus longtemps que les autres. En effet, d’après une nouvelle étude américaine menée par l’Université d’Harvard et publiée dans la revue médicale Circulation, ces bons réflexes quotidiens pourraient augmenter l’espérance de vie de… quatorze ans.

Du sport au moins 30 minutes par jour

Pour en arriver à cette étonnante conclusion, les chercheurs ont analysé les dossiers médicaux de 123.000 volontaires sur trente ans, les soumettant également à diverses questions sur leurs habitudes quotidiennes.

Ils ont alors réalisé que ceux qui ne fumaient pas, buvaient modérément (pas plus de 50ml de vin par jour pour les femmes, deux pour les hommes), mangeaient sainement (beaucoup de fruits et légumes, peu de viande rouge et de sucre), faisaient du sport au moins 30 minutes par jour et avaient un Indice de Masse Corporelle entre 18.5 et 25 vivaient beaucoup plus longtemps que les autres. La différence d’espérance de vie pouvant aller jusqu’à plus de 12 ans pour les hommes et quatorze pour les femmes. Qui plus est, ceux qui respectaient ces cinq bonnes habitudes (8% des volontaires seulement) présentaient respectivement 65% et 82% moins de risques de mourir d’un cancer et d’une maladie de cœur. Des chiffres si extrêmes que les chercheurs eux-mêmes en ont été surpris. "Quand on s’est lancé dans cette étude, je pensais bien évidemment que les gens qui avaient une bonne hygiène de vie vivaient plus longtemps mais j’ai été surpris a été de constater à quel point", explique ainsi le Docteur Meir Stamfer, co-auteur de l’étude, au journal britannique The Guardian.

"Une sonnette d'alarme pour le futur"

Ces résultats sont toutefois à prendre avec des pincettes. En effet,"les participants étaient surtout des blancs, professionnels de la santé", rappelle le Docteur Sharon Horesh Bergquis de l’Université d’Emory interrogée par le Atlanta Journal-Constitution. "Cela limite la possibilité de généraliser ces résultats à des groupes ethniques et raciaux", relativise-t-elle, soulignant que les volontaires ont eux-mêmes rempli les questionnaires sur leurs habitudes de vie. Malgré tout, "cette étude est une sonnette d’alarme pour le bien-être futur de notre pays", admet-elle. "Car en dépit de notre système médical de pointe, le plus déterminant pour notre santé reste notre alimentation et notre hygiène de vie. Non seulement chacun d’entre nous doit se responsabiliser au niveau de son alimentation, mais en tant que société, nous devons également faire des choix globaux plus sains".

Cette étude a en effet été menée dans l’espoir de comprendre pourquoi les Etats-Unis, qui dépensent plus dans la santé que n’importe quel autre pays au monde, n'étaient pas meilleurs en terme de longévité. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, en 2015, l’espérance de vie à la naissance était de 76,9 ans pour les hommes et de 81,6 ans pour les femmes. En France métropolitaine, les chiffres sont heureusement plus hauts : 79,5 ans pour les hommes et 85,4 ans pour les femmes, d’après les derniers résultats de l’Insee. Toutefois, l’Hexagone a également de quoi faire attentation : car si notre taux d’obésité paraît aujourd’hui très faible en comparaison avec celui des Etats-Unis (15% des adultes français concernés contre 39,6% aux USA), la tendance devrait largement s’aggraver d’ici les dix prochaines années. Il semblerait sage ici aussi de prendre les recommandations d’hygiène de vie de cette nouvelle étude au sérieux.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

Publicité

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

MÉDICAMENTS

Publicité