Publicité

MIEUX VIVRE

Prévention bien-être

Une exposition prolongée au bruit peut entraîner des maladies cardiovasculaires

Selon une nouvelle étude présentée lors des Séances scientifiques 2018 de l'American Heart Association (AHA), l’exposition chronique à un bruit élevé peut avoir des conséquences graves sur le système cardiovasculaire, occasionnant des crises cardiaques ou des AVC.

Une exposition prolongée au bruit peut entraîner des maladies cardiovasculaires Vonschonertagen/iStock

  • Publié 13.11.2018 à 08h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Le vacarme des engins sur les chantiers, le bourdonnement incessant du trafic routier ou encore le vrombissement des avions qui atterrissent et qui décollent… Ces fortes nuisances sonores ne sont pas seulement néfastes à l’audition : lorsqu’elles sont répétées, elles peuvent aussi avoir de graves conséquences sur la santé cardiovasculaire.

C’est ce que met en lumière de nouveaux travaux présentés le 5 novembre dernier aux Séances scientifiques 2018 de l'American Heart Association (AHA), qui se tenaient à Dallas (Texas). Selon leur principal auteur, le Dr Azar Radfar, Ph.D., chercheur au Massachusetts General Hospital de Boston, l’exposition répétée au bruit augmenterait le risque d’attaques cérébrales et de crises cardiaques car elle alimenterait l’activité de l'amygdale, une région du cerveau impliquée dans la réponse au stress.

L'impact du stress généré par le bruit

Pour mesurer les conséquences d’une exposition chronique au bruit sur la santé cardiovasculaire, les chercheurs ont suivi 499 participants ayant une moyenne d’âge de 56 ans et qui, au début de l’étude, ne présentaient ni maladie cardiovasculaire, ni cancer.

Les participants ont d’abord subi un PET scan, qui permet une mesure en 3D, ainsi qu’un scanner de leur cerveau et de leurs vaisseaux sanguins. Les chercheurs ont également examiné l'activité de l'amygdale, une région du cerveau qui régule le stress et la réponse émotionnelle.

L’équipe scientifique a ensuite estimé l’exposition régulière des participants au bruit en comparant l’adresse de leur domicile avec les données de la carte nationale du bruit des transports du département des Transports des États-Unis, qui comprend des informations sur les niveaux de bruit des routes et du trafic aérien.

Cinq années plus tard, les chercheurs ont examiné les dossiers médicaux des participants pour rechercher des preuves d'événements cardiovasculaires. Sur les 499 participants, 40 avaient subi une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral au cours des dernières cinq années. Les chercheurs ont aussi découvert que les participants les plus exposés au bruit étaient aussi ceux dont l’activité cérébrale liée au stress était la plus remarquable. Ils présentaient aussi une inflammation plus importante des artères.

Un risque trois fois supérieur pour les participants stressés

Comment expliquer que le bruit répété ait une incidence sur la santé cardiovasculaire ? Pour les auteurs de l’étude, une pollution sonore chronique et élevée augmente le stress, qui lui-même engendre une augmentation de l’inflammation des vaisseaux sanguins. Celle-ci est un facteur de risque connu des maladies cardiovasculaires.

Les chercheurs ont d’ailleurs noté que les participants ayant l'activité cérébrale la plus liée au stress étaient plus de trois fois susceptibles de subir un événement cardiovasculaire majeur, tel qu'une crise cardiaque ou un AVC. Même en tenant compte d’autres facteurs de risque, tels que la pollution de l’air, le tabagisme et le diabète, l’équipe a conclu que les participants exposés à des niveaux de pollution sonores plus élevés présentaient un risque accru d’événements cardiovasculaires.

"De plus en plus de recherches révèlent une association entre le bruit ambiant et les maladies cardiovasculaires, mais les mécanismes physiologiques qui les sous-tendent sont restés incertains", explique le Dr Radfar. "Nous pensons que nos résultats offrent un aperçu important de la biologie à l'origine de ce phénomène."

Pour le scientifique, les résultats de ces travaux prouvent la nécessité de compter l’exposition chronique au bruit comme un facteur de risque d’événements cardiovasculaires. Il concède toutefois que des recherches supplémentaires, notamment pour déterminer si une exposition réduite à la pollution sonore peut réduire le risque de maladie cardiaque.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

Publicité

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

MÉDICAMENTS

Publicité