Publicité

MIEUX VIVRE

Alimentation saine et équilibrée

Grossesse : le régime méditerranéen est aussi bon pour la santé des futurs bébés

Quand on attend un enfant, on a tout intérêt à faire attention à son régime alimentaire. Consommer une alimentation riche en légumes, légumineuses, laitages et huile d’olive pendant la grossesse diminuerait significativement le risque cardiométabolique chez l'enfant à naître.

Grossesse : le régime méditerranéen est aussi bon pour la santé des futurs bébés Birdland/iStock

  • Publié 05.12.2018 à 08h00
  • |
  • |
  • |
  • |


On n’en finit pas de vanter les bienfaits du régime méditerranéen. Traditionnellement suivi par les habitants de la Grèce, de la Crète ou encore de l’Italie, ce régime riche en légumes, en huile d’olive, en céréales complètes et en produits laitiers fermentés tels que le yaourt a fait l’objet de nombreuses études qui ont toutes souligné ses bénéfices sur notre santé.

Excellent pour le cœur et la santé cardiovasculaire, il est aussi recommandé pour garder la ligne, retarder le vieillissement cérébral ou encore entretenir le microbiote intestinal.

Mais jusqu’ici, peu d’études se sont intéressées aux vertus du régime méditerranéen sur la santé des enfants. C’est désormais chose faite avec ces nouveaux travaux de chercheurs espagnols publiés dans le Journal of Pediatrics. Ces derniers ont pour objectif d’évaluer si le régime méditerranéen suivi pendant la grossesse influence la croissance et le risque cardiométabolique chez les nouveau-nés.

Des bébés moins gros et un risque cardiométabolique réduit

Pour étudier l’impact du régime méditerranéen de la mère sur la santé de son futur enfant, les chercheurs ont suivi plus de 2 700 femmes espagnoles résidant dans les Asturies, à Guipúzcoa, à Sabadell et à Valence. Toutes ont rempli un questionnaire portant sur leur régime alimentaire au cours des premier et troisième trimestres de grossesse. Par ailleurs, le poids et la taille de leur enfant a été suivi de la naissance jusqu’à l’âge de 4 ans. D’autres tests comme des analyses de sang et la pression artérielle ont aussi été réalisés quand les enfants ont eu 4 ans.

Sans surprise, les chercheurs ont découvert que le régime méditerranéen avait eu des conséquences positives sur le développement des nouveau-nés. Les femmes enceintes ayant suivi ce régime avaient ainsi 32% de risque en moins d’avoir des enfants en surpoids à la naissance par rapport à celles ne l’ayant pas suivi.

Sílvia Fernández, chercheuse à l'ISGlobal et première auteure de l'étude, souligne que "les mères respectant moins le régime méditerranéen étaient plus jeunes, consommaient plus de calories et avaient une probabilité plus élevée de fumer et un niveau d'éducation et social plus faible", par rapport aux femmes ayant suivi le régime méditerranéen.

"Ces résultats confortent l'hypothèse selon laquelle une alimentation saine pendant la grossesse peut avoir un effet bénéfique sur le développement de l'enfant", conclut la coordinatrice de l'étude, Dora Romaguera, chercheuse à l'ISGlobal et au CIBEROBN (Centro de Investigación Biomédica en Red de Fisiopatología de la Obesidad y Nutrición).

Pour la chercheuse, ces résultats tendent à démontrer "d'éventuelles modifications épigénétiques régulant le caridiométabolisme du fœtus ou de schémas alimentaires partagés entre mères et enfants". Mais cela "mérite une enquête plus approfondie", reconnaît-elle.

L'étude n'a cependant pas mis en évidence de corrélation entre le régime méditerranéen pendant la grossesse et une réduction du risque cardiométabolique (pression artérielle ou cholestérol) pendant la petite enfance. "Les effets sur le risque cardiométabolique pourraient apparaître plus tard dans l'enfance", souligne le Pr Fernández.

Pendant la grossesse, il est recommandé d’apporter un soin tout particulier à son alimentation. Outre les aliments interdits ou fortement déconseillés en raison du risque qu’ils font prendre au futur enfant, il est habituellement recommandé de privilégier une alimentation variée et équilibrée qui apportera les éléments nécessaires à l’organisme de la future mère et à la croissance de bébé. Cinq portions de fruits et légumes par jour, mais aussi céréales complètes, laitages, protéines et matières grasses en quantité raisonnable doivent ainsi faire partie intégrante de l’alimentation des futures mères.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

Publicité

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

MÉDICAMENTS

Publicité