Publicité

MIEUX VIVRE

Trouble du comportement

Alimentation : la néophobie alimentaire entraîne des maladies chroniques

Une personne qui refuse de goûter et de manger des aliments qu'elle ne connaît pas souffre de néophobie alimentaire. 

Alimentation : la néophobie alimentaire entraîne des maladies chroniques TeoLazarev / istock.

  • Publié 20.06.2019 à 08h00
  • |
  • |
  • |
  • |


La néophobie alimentaire augmente le risque de maladies cardiovasculaires et de diabète de type 2, selon une nouvelle étude. La néophobie alimentaire se caractérise lorsqu’une personne refuse de goûter et de manger des aliments qu'elle ne connaît pas. De ce fait, la qualité de l’alimentation peut baisser et entraîner des maladies chroniques.

Marqueurs inflammatoires dans le sang

La recherche a suivi des Finlandais et des Estoniens âgés de 25 à 74 ans. Première constatation : la néophobie alimentaire à un caractère fortement héréditaire (78% des cas). Ensuite, la consommation de fibres, de protéines et d'acides gras est généralement trop faible chez les personnes néophobes, tandis que la consommation de graisses saturées et de sel est supérieure à la moyenne.

De plus, une association significative a été établie entre la néophobie alimentaire et un niveau accru de marqueurs inflammatoires dans le sang. On pense souvent que les effets du comportement alimentaire et de l'alimentation sur la santé sont principalement liés aux seuls changements de poids. Dans cette étude, cependant, les impacts de la néophobie alimentaire sont apparus indépendamment du poids, de l'âge, du statut socioéconomique, du sexe ou du lieu de résidence.

Une alimentation variée joue un rôle clé dans notre santé

"Nos résultats renforcent l'idée qu'une alimentation variée joue un rôle clé dans notre santé. Si nous pouvions soigner les comportements alimentaires déviants, comme celui des néophobes, dès l'enfance ou la jeunesse, cela contribuerait à prévenir les problèmes de santé potentiels", estime Markus Perola, professeur de recherche à l'Institut national de la santé et du bien-être.

La néophobie alimentaire frappe surtout les enfants de 2 à 10 ans. Cependant, il peut aussi toucher les adultes et plus particulièrement les personnes âgées. Pour corriger ce trouble du comportement, on emploie généralement la thérapie cognitive comportementale. Cette approche travaille sur l’exposition des patients à de nouveaux aliments, sur leur perception, prodigue des conseils nutritionnels et permet d’incorporer petit à petit un grand nombre de nouveaux produits alimentaires.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

Publicité

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

MÉDICAMENTS

Publicité