Publicité

MIEUX VIVRE

Un nombre de cas inquiétant

Cancers pédiatriques : le radon, un gaz naturel, suspecté dans le Haut-Jura

Une enquête épidémiologique est en cours pour déterminer la cause de cancers pédiatriques qui se multiplient dans le Haut-Jura. Le gaz radon serait en cause mais d'autres pistes sont explorées. 

Cancers pédiatriques : le radon, un gaz naturel, suspecté dans le Haut-Jura Francesco Scatena/istock

  • Publié le 22.02.2020 à 20h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Est-ce le radon qui a rendu les enfants malades ? Dans le Haut-jura, les autorités de santé mènent l’enquête. Au total, 13 cas de cancers pédiatriques ont été recensés entre 2011 et 2019. Le niveau d’exposition à ce gaz naturel va être mesuré pour déterminer s'il est lié à l'apparition de ces maladies. 

Plusieurs facteurs environnementaux analysés 

L’agence régionale de santé de Bourgogne-France-Comté a lancé une enquête épidémiologique après avoir été informée en juillet 2019 d’un nombre élevé de cancers pédiatriques dans la région. Elle est réalisée dans 4 communes du Haut-Jura où les 13 cas ont été recensés. Dans un communiqué, l’ARS précise le déroulement de l'enquête.
Plusieurs facteurs d’exposition environnementale sont analysés : présence de ligne à haute tension, stations essence ou encore pollution; et des questionnaires seront envoyés aux familles prochainement. Les familles dont l’un des enfants est malade ont toutes reçu un dosimètre afin d’évaluer l’exposition au radon sur une période comprise entre mars et avril.
Le radon est un gaz naturel radioactif et cancérogène. Il est le résultat de la dégradation de l’uranium présent dans le sol et dans les roches. Généralement, sa concentration est faible dans l’air à l’extérieur, mais elle peut être élevée dans les bâtiments.

D'autres zones concernées en France 

Le radon est impliqué dans de nombreux cas de cancers. Il est la seconde cause de cancer du poumon après le tabac et avant l’amiante. En moyenne, il serait à l'origine de 3 000 décès chaque année.
En France, d'autres régions 
sont concernées par une forte concentration de cancers pédiatriques. En Loire-Atlantique, 13 familles sont concernées, mais l'enquête de santé a conclu qu'il n'y avait aucun lien commun. Dans l'Eure, deux communes rassemblent neuf cas suspects : des enfants âgés de 5 à 11 ans. En octobre 2019, l'ARS a débuté une enquête épidémiologique. La responsabilité des industries chimiques présentes sur le bord de la Seine sera interrogée.
Chaque année, 2 500 enfants sont diagnostiqués d'un cancer en France. En 20 ans, le nombre de cas a augmenté de 13 %. Environ 500 enfants en décèderaient chaque année. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

Publicité

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

MÉDICAMENTS

Publicité