>
Les Symptômes
>
Nausées et vomissements chez l’enfant : éviter la déshydratation
Nausées et vomissements chez l’enfant : éviter la déshydratation
Publié le 31.12.2018
Nausées et vomissements chez l’enfant : éviter la déshydratation
©123RF-reana

Les nausées et les vomissements chez l’enfant sont le plus souvent en rapport avec une gastro-entérite, une intoxication alimentaire, ou un mal des transports, mais des maladies plus graves peuvent être en cause. Le risque principal des vomissements chez l’enfant est la déshydratation.

Nausées et vomissements chez l’enfant : CAUSES

A quoi sont dus les nausées et les vomissements ?

Les nausées et les vomissements sont le plus souvent brefs et de cause bénigne. Il peuvent être de courte durée (vomissement aigus) ou se répéter sur plus de 7 jours (vomissements chroniques).
Les vomissements aigus sont les plus fréquents chez l’enfant :
• La gastro-entérite est la cause la plus fréquente de nausées et de vomissements aigus. En hiver, la gastro-entérite est le plus souvent d’origine virale et survient par épidémies avec une fièvre modérée, des douleurs de ventre et surtout des diarrhées. En été et particulièrement lors d’un voyage, la gastro-entérite peut être liée à une infection bactérienne et s’accompagner d’une fièvre plus élevée, de diarrhées profuses liquidiennes, en particulier au cours de la salmonellose et du choléra, ou de selles molles avec du sang (shigellose, amibiase…).
• Certains médicaments peuvent provoquer des nausées et des vomissements : bien sûr certains anticancéreux, mais surtout les antidouleurs (antalgiques) de type opioïde, certains antibiotiques, des dérivés de l'ergot de seigle, la théophylline, les digitaliques, la quinine.
• Une consommation d’aliments avariés (intoxication alimentaire) donne régulièrement des nausées et des vomissements, de même qu’une prise excessive d’aliments qui est alors responsable d’une indigestion.
• Certaines infections comme les otites et les rhinopharyngites avec écoulement de glaires dans la gorge, peuvent conduire à des vomissements.
• Une douleur intense peut, par elle-même, être cause de vomissements.
• Le dégoût ou de mauvaises odeurs peuvent être cause de vomissements.
• La migraine est moins fréquente chez l’enfant, mais elle peut être à l’origine de nausées et de vomissements.
• Le réveil après une intervention chirurgicale peut s’accompagner de vomissements. Ils sont dus tant à l’intervention qu’aux produits anesthésiants.
• Enfin, le « mal des transports » est une cause classique de nausées et de vomissements chez l’enfant entre 3 et 10 ans.
Un certain nombre de maladies potentiellement graves s’accompagnent de nausées et de vomissements aigus, mais ceux-ci s’intègrent alors dans un tableau plus riche associant d’autres signes.
• Chez l’enfant qui souffre d’une rhinopharyngite, voire d’une otite, la grande crainte est la méningite : les vomissements s’associent alors à des maux de tête violents, une fièvre et une raideur de la nuque ou « raideur méningée douloureuse » mise en évidence lors de la flexion de la nuque ou lors de la flexion sur le corps des membres inférieurs en extension.
• Une occlusion intestinale se manifeste avant tout par des douleurs du ventre évoluant par « coliques » d’intensité croissante (occlusion sur obstacle, hernie étranglée, appendicite). Il peut exister une contracture de la paroi du ventre lors de sa palpation et le ventre « gargouille » de façon importante : ces bruits hydro-aériques correspondent à des contractions des anses intestinales qui cherchent à lutter contre l’obstruction du conduit intestinal.
La hernie inguinale étranglée, ou la torsion du testicule chez le petit enfant est assez proche du tableau d’occlusion, c’est l’examen des bourses ou de l’aine qui redressera le diagnostic.
• Après un traumatisme crânien, un vomissement brutal peut survenir de façon isolée dans les 48 heures, il témoigne d’une hyperpression intracrânienne qui est liée à un saignement et un hématome à l’intérieur de la boite crânienne. Il s’agit d’une urgence.
• L’hiver, il convient de se méfier des intoxications au monoxyde de carbone qui peuvent être dues au dysfonctionnement d’un appareil de chauffage et s’accompagner de maux de tête, de vertiges, de troubles de la vision, voire d’une perte de connaissance. Les enfants qui sont souvent à quatre pattes ou qui jouent à plat ventre par terre sont souvent les premiers touchés dans une famille du fait de la densité de ce gaz qui flotte d’abord au ras du sol.
En face de vomissements chroniques, il faut évoquer d’autres causes.
• Chez certains bébés, le sphincter inférieur de l’œsophage, qui empêche normalement le reflux du contenu de l’estomac, ne marche pas encore très bien et il peut laisser apparaître un phénomène qui peut être confondu avec un vomissement : un reflux gastro-œsophagien.
• Après la puberté chez la fille, la grossesse est une cause de vomissement qu’il ne faut pas ignorer, même chez une jeune adolescente, car la grossesse les provoque fréquemment au cours du premier trimestre de la grossesse.
L’anorexie mentale, et son corolaire, la boulimie s’accompagnent de vomissements chroniques mais qui sont provoqués.
• Si les vomissements s’accompagnent d’une altération de l’état général, il faut évoquer d’autres causes impliquant un rétrécissement du tube digestif comme une « sténose du pylore » chez le nourrisson : il s’agit d’une hypertrophie du muscle de la paroi du pylore en bas de l’intestin, qui empêche la vidange de l’estomac dans l’intestin. Rarement, cela peut être en rapport avec un cancer de l’intestin ou un cancer d’un organe de voisinage dans le ventre et qui comprime l’intestin.

<< COMPRENDRE
CONSULTATION >>