>
Les Symptômes
>
Mal dans la poitrine : la douleur thoracique est à prendre au sérieux
Mal dans la poitrine : la douleur thoracique est à prendre au sérieux
Publié le 17.02.2018
Mal dans la poitrine : la douleur thoracique est à prendre au sérieux
© 123RF-Barbara Reddoch

Les douleurs dans la poitrine, ou « douleurs thoraciques », ne doivent pas être minimisées car elles peuvent témoigner d’un infarctus du myocarde, maladie nécessitant des soins urgents, mais elles peuvent aussi traduire des maladies du poumon, des affections du ventre ou des désordres touchant les muscles ou le squelette.

Mal dans la poitrine : CAUSES

A quoi peuvent correspondre les douleurs thoraciques ?

Il faut toujours éliminer les douleurs thoraciques qui nécessitent une prise en charge urgente en milieu médical. En dehors de ces cas, un médecin doit néanmoins être consulté rapidement car les douleurs thoraciques peuvent être liées à des problèmes non urgents, mais potentiellement graves.
Le diagnostic est parfois délicat car une douleur thoracique peut être liée à un problème de la paroi de la cage thoracique, à une maladie concernant les organes contenus dans la cage thoracique et à des problèmes impliquant des organes proches de la cage thoracique.


• Parmi les douleurs de la paroi de la cage thoracique, il y a celles en rapport avec :
- Un traumatisme direct sur la cage thoracique (fracture, luxation entre les côtes et le sternum avec les douleurs réveillées à la pression) ou une chute avec fracture d’une vertèbre dorsale (névralgie intercostale),
- Une maladie inflammatoire des articulations entre les côtes et l’os du sternum (syndrome de Tietze), ou entre les clavicules et le sternum (spondylarthrite, SAPHO),
- Une maladie infectieuse comme un zona (douleur à type de brûlure, parfois précédée d’une éruption avec de petits boutons et des « cloques »).


• Parmi les douleurs en rapport avec des problèmes des organes contenu dans la cage thoracique, il y a bien sûr :
- Les douleurs d’origine cardiaque ou vasculaire comme l’infarctus du myocarde, l’angine de poitrine (douleur proche de l’infarctus, mais calmée par la prise de trinitrine, ou après l’arrêt de l’effort en cas d’angor d’effort), la péricardite (douleur au milieu de la poitrine, augmentée à la respiration et calmée par la position penchée en avant), les myocardites, les troubles du rythme cardiaque et la dissection aortique (violente douleur rétrosternale irradiant dans le dos).
- Les douleurs d’origine pulmonaire comme l’embolie pulmonaire (douleur soudaine latéro-thoracique, accentuée par la toux et la respiration, avec pouls rapide et phlébite associée), le pneumothorax les pneumonies et les pleurésies (douleurs latéro-thoraciques).
- Les douleurs d’origine médiastinale, comme les médiastinites (fièvre et douleur en arrière du sternum) et les œsophagites ou les reflux œsophagiens (brûlures rétro-sternales à irradiation ascendante, favorisées par la position couchée ou penchée en avant). 


• Enfin, les douleurs peuvent être en rapport avec un problème touchant les organes proches de la cage thoracique comme l’estomac (les ulcères gastroduodénaux avec douleurs à distance des repas, calmées par la prise d’aliments), le foie et la vésicule biliaire (douleur de la base du thorax droit, inhibant la respiration = colique hépatique) et la rate ou le pancréas (douleur irradiant dans le dos avec signes digestifs, fièvre et pouls accéléré).


• En cas de stress important, une attaque de panique peut aussi être responsable de douleurs thoraciques, mais c’est ce que les médecins appellent un « diagnostic d’élimination ».

<< COMPRENDRE
CONSULTATION >>