>
Les Symptômes
>
Constipation de l’adulte : mieux réguler le transit intestinal
Constipation de l’adulte : mieux réguler le transit intestinal
Publié le 31.01.2019
Mots-clés :
Constipation de l’adulte : mieux réguler le transit intestinal
©123RF-adamgregor

La constipation correspond à une diminution de la fréquence des selles avec une difficulté pour les évacuer. Le manque d'exercice physique, une alimentation pauvre en fibres et une consommation de liquides insuffisante en sont les principales causes.

Constipation de l’adulte : CONSULTATION

Quels sont les risques de la constipation ?

Même si elle est désagréable, la constipation est le plus souvent bénigne.
Cependant, les difficultés pour aller à la selle peuvent entraîner des crises d’hémorroïdes, avec perte de sang rouge dans les selles, ou des fissures anales. En cas de constipation prolongée, il est possible de voir apparaître une incontinence anale avec émission incontrôlée de gaz et de selles.
Chez les personnes d’un certain âge, une constipation chronique peut faire redouter une occlusion intestinale.

Quand faut-il consulter un médecin ?

Il faut consulter un médecin en urgence si la constipation s'accompagne de l’impossibilité d'émettre des gaz avec un ballonnement important.
Il faut consulter un médecin dans la journée si la constipation :
• Est apparue récemment chez une personne de plus de 50 ans.
• Est apparue chez une personne souffrant d’une maladie chronique : maladie chronique, rectocolite hémorragique, maladie de Parkinson, hypothyroïdie, diabète…
• S'accompagne de sang dans les selles.
• S'accompagne de douleurs abdominales persistantes, de nausées ou de vomissements.
• S'accompagne de fièvre ou de frissons.
Il faudra consulter un médecin dans les jours qui viennent :
• Si l'émission de selles est accompagnée d'un mucus abondant (glaires).
• Si l'épisode de constipation est inhabituel, survient inopinément et se prolonge au-delà de 48 à 72 heures.
• En cas de perte de poids inexpliquée.
• Si la constipation s'est déclarée en même temps que la prise d'un nouveau médicament.

Comment faire le diagnostic de la cause de la constipation ?

L’interrogatoire est le plus souvent suffisant pour faire le diagnostic de constipation et en retrouver la cause.
Dans certains cas, le médecin traitant peut demander des examens complémentaires mais il ne faut pas en attendre des révélations particulières. Différents groupes de travail ont essayé d’encadrer cette prescription d’examens le plus souvent inutiles et fort coûteux :
En l’absence de tout signe d’orientation, il n’est ainsi pas nécessaire de demander plus qu’une simple prise de sang pour une Numération-Formule Sanguine (NFS). Les dosages des hormones thyroïdiennes, de la glycémie et de la calcémie ne sont pas utiles en l’absence de signe d’orientation.
La coloscopie n’est pas utile en l’absence de signe d’alarme et en particulier chez les personnes qui suivent un programme de dépistage du cancer du colon.
Les autres examens, à type de « manométrie ano-rectale » ne sont utilisés qu’en cas d’absence de réponse au traitement laxatif, de même que la « défécographie » ou le « transit intestinal ».

<< CAUSES
QUE FAIRE ? >>
Fermer X
NEWSLETTER
Recevez toutes les semaines les meilleures infos santé
je m'inscris
je suis déja inscrit