• CONTACT
Publicité

NOS DOSSIERS TRAITEMENTS

Vaccins : d'autant plus efficace si l'ensemble de la population est vacciné

Vaccins : d'autant plus efficace si l'ensemble de la population est vacciné

Depuis plusieurs années, la vaccination est en baisse dans l'ensemble des pays européens. Or, c'est le moyen de prévention le plus efficace aujourd’hui, selon l'OMS, pour lutter contre les maladies infectieuses. C'est aussi un moyen de protection collective : la vaccination de l'entourage permet de protéger les personnes les plus fragiles et celles que l'on ne peut pas vacciner.

Vaccins : d'autant plus efficace si l'ensemble de la population est vacciné
Publié le 25.10.2018

Vaccins : Pour quelles maladies ?

-Quelles sont les maladies pour lesquelles un vaccin est disponible ?

-Qu’est-ce que la diphtérie ?

-Qu’est-ce que le tétanos ?

-Qu’est-ce que la poliomyélite ?

-Qu’est-ce que la rougeole ?

-Qu’est-ce que les oreillons ?

-Qu’est-ce que la rubéole ?

 

 

 

Quelles sont les maladies pour lesquelles un vaccin est disponible ?

Il existe à l’heure actuelle une vingtaine de maladies pour lesquelles un vaccin est disponible. Contre les infections bactériennes, nous disposons de vaccins contre le choléra, la coqueluche, la diphtérie, la leptospirose, les infections à pneumocoque, les infections à Haemophilus influenza b, la méningite à méningocoque, le tétanos, la tuberculose et la typhoïde. Pour les infections virales, des vaccins permettent de prévenir l’encéphalite à tiques, l’encéphalite japonaise, la fièvre jaune, la gastroentérite à rotavirus, la grippe, l’hépatite A et B, les oreillons, la poliomyélite, la rage, la rougeole, la rubéole, la varicelle et le cancer du col de l’utérus par le papillomavirus et de soigner la rage. Certaines de ces maladies sont considérées à tort comme étant des pathologies de l’enfant. Ainsi la varicelle, la rougeole ou les oreillons peuvent très bien être contractées par un adulte non vacciné, souvent dans des formes bien plus graves que chez les enfants.

 

Qu’est-ce que la diphtérie ?

La diphtérie est une infection bactérienne transmise par l’homme par voie respiratoire. Elle se manifeste par une angine à « fausses membranes », des dépôts blanchâtres touchant l’arrière-gorge et le larynx, accompagnée de ganglions sous-maxillaires douloureux, d’une dysphonie progressive pouvant entraîner l’obstruction des voies respiratoires. La dangerosité de cette infection provient de la libération par la bactérie d’une toxine ayant une affinité particulière pour les cellules nerveuses et les cellules du cœur. Les conséquences peuvent être très graves voire mortelles par la survenue de troubles du rythme cardiaque et de paralysies touchant tous les muscles en particulier les muscles respiratoires. Aussi, le traitement, composé d’un antidote antitoxine et d’une antibiothérapie, doit-il être instauré le plus rapidement possible à l’hôpital. En France, cette maladie a été éradiquée mais des cas d’importation sont déclarés chaque année notamment après un retour de voyage dans les pays de l’ex URSS ou de l’Asie du sud-est où l’infection continue de sévir. Il est donc primordial de continuer à se faire vacciner notamment pour les adultes dont la couverture vaccinale représente moins de 50 % de la population.

 

Qu’est-ce que le tétanos ?

Le tétanos est une infection mortelle due à une bactérie présente dans le sol. La contamination se fait le plus souvent par une plaie cutanée souillée par les spores de la bactérie. Que ce soit une blessure survenue en bricolant sur un vieux clou rouillé, en jardinant sur des épines ou des ronces, ou lors d’un accident de la route, le tétanos est une urgence absolue qui nécessite un traitement adapté. En effet, la toxine neurotrope sécrétée par la bactérie entraîne en une semaine un trismus, c’est-à-dire une contraction douloureuse de la mâchoire empêchant toute alimentation. Cette paralysie s’étend ensuite à tous les muscles du corps, conduisant irrémédiablement en 48 heures, à la mort par asphyxie. Il est donc primordial, dans des situations à risque de contamination, de désinfecter la plaie et, si les vaccinations ne sont pas à jour, de se rendre chez son médecin ou aux urgences pour se faire injecter le plus vite possible un sérum antitétanique et le vaccin correspondant.

 

Qu’est-ce que la poliomyélite ?

La poliomyélite est une pathologie virale pratiquement éradiquée du globe à l’exception de trois pays où elle reste endémique : l’Afghanistan, le Pakistan et le Nigéria. Maladie hautement contagieuse, elle se transmet par contacts manuels, le virus se trouvant en grande quantité dans les selles infectées des malades. Une fois après avoir pénétré dans la bouche, le virus va passer dans le sang, occasionnant fièvre et frissons, pour se diriger vers les cellules de la moelle épinière. A cet endroit, le virus va élire domicile dans une zone appelée la corne antérieure, par où passent les neurones moteurs qui donnent les ordres aux muscles de se contracter. En quelques jours, la destruction de ces neurones va se manifester par des douleurs musculaires, un syndrome méningé, puis va empirer évoluant vers une paralysie flasque de tous les muscles, une abolition des réflexes et une amyotrophie importante, responsables des lourdes séquelles motrices observées chez les malades. Aucun traitement curatif n’étant disponible, l’unique rempart à disposition, pour lutter contre cette maladie invalidante, est la vaccination.

 

Qu’est-ce que la rougeole ?

La rougeole est une pathologie virale des plus contagieuses. Elle se transmet par voie respiratoire et se développe dans l’organisme après une dizaine de jours d’incubation du virus. Fièvre, toux, rhinite, larmoiement et conjonctivite sont les premiers signes généraux de la rougeole, avant-coureurs de l’éruption cutanée caractéristique. Elle apparaît d’abord sur la tête, localisée principalement autour de la bouche et des oreilles puis descend progressivement en quelques jours pour couvrir la totalité du corps. Ces boutons ne grattent pas, et sont regroupés en plaques qui laissent entrevoir de la peau saine. La guérison est spontanée après quelques semaines, mais des complications peuvent survenir comme des infections bactériennes respiratoires, un syndrome méningé, des lésions oculaires ou auditives pouvant être très graves. A cause de la baisse de la vaccination, la rougeole reste toujours active dans notre pays. D’après l’Institut de Veille Sanitaire, entre 2008 et 2013, près de 23000 cas ont été déclarés, dont 15000 uniquement pour l’année 2011 ce qui constitue la dernière forte épidémie de rougeole en France.

 

Qu’est-ce que les oreillons ?

Les oreillons sont transmis par un virus, le virus ourlien, qui a la particularité de se loger dans les glandes de notre organisme. Une fois rentré par la bouche ou le nez, il va s’y développer durant 2 à 3 semaines pour ensuite se diriger vers son endroit favori, les parotides. Ces grosses glandes situées de part et d’autre de la mâchoire participent à la sécrétion de la salive. Le virus ourlien va provoquer une inflammation des parotides qui vont augmenter de volume, devenir douloureuses, le tout dans un contexte de légère fièvre et de rhinopharyngite. Dans 1 à 10 % des cas, cette pathologie peut prendre une toute autre tournure en provoquant une méningite virale. Heureusement, cette dernière est très différente de la méningite bactérienne, puisqu’elle guérit sans traitement et sans séquelle. Dans de très rares cas, le virus touche d’autres glandes comme les testicules ou le pancréas.

 

Qu’est-ce que la rubéole ?

Que ce soit chez l’enfant ou l’adulte, la rubéole est une pathologie virale bénigne. Dans 50 % des cas, l’infection, transmise par voie aérienne, passe totalement inaperçue. Le reste du temps, elle se manifeste en deux étapes. La première associe une légère fièvre, un gonflement des ganglions du cou, des douleurs dans les articulations et ne dure que 24 à 48 heures. La seconde voit apparaître une éruption cutanée touchant dans l’ordre : le visage, la partie supérieure du corps, et la partie inférieure du corps, pour enfin disparaître spontanément, le tout en 3 jours. Malheureusement la rubéole s’avère dangereuse pour le fœtus de toute femme non immunisée contaminée pendant sa grossesse. En effet, le virus peut être transmis par le placenta et causer de graves malformations dans les premières semaines de gestation. Seuls les anticorps de la mère, acquis grâce à la vaccination ou à la suite d’une rubéole ancienne, permettront de protéger le fœtus et d’éviter au futur nouveau-né des problèmes cardiaques, oculaires, auditifs et un retard mental. C’est pourquoi lorsqu’une patiente tombe enceinte, une prise de sang est réalisée afin d’évaluer son statut sérologique vis à vis de plusieurs pathologies virales dont la rubéole fait partie.

<< Comment ils agissent ?
Quand les éviter ? >>

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité