Publicité

QUESTION D'ACTU

Congrès européen de cardiologie

Rides du front, calvitie, cornée opaque... Quels sont les signes physiques d’une mauvaise santé cardiovasculaire ?

Plusieurs marqueurs morphologiques permettent d'identifier un risque de maladie cardiovasculaire, selon plusieurs recherches. La dernière étude en date a validé l'intérêt de la prise en compte des rides du front. 

Rides du front, calvitie, cornée opaque... Quels sont les signes physiques d’une mauvaise santé cardiovasculaire ? ValuaVitaly / stock

  • Publié 31.08.2018 à 13h09
  • |
  • |
  • |
  • |


Avant de multiplier des examens médicaux coûteux et chronophages, examiner le physique des patients et l'identification de certains traits morphologiques, et désormais les rides du front, suffirait à établir un premier bilan de leur santé cardiovasculaire.

Plusieurs critères morphologiques

"Les données épidémiologiques actuelles suggèrent que la calvitie masculine, le grisonnement des cheveux, les gérontoxons (arcs opaques autour de la cornée, ndlr), et les plis de lobe de l'oreille sont associés aux maladies coronariennes (insuffisance d'apport en oxygène au cœur, ndlr) indépendamment de l'âge et du sexe", indique ainsi les auteurs d'une étude publiée en 2016. "Ces signes de vieillissement visibles ne reflètent pas seulement l'âge chronologique d'un individu, mais peuvent plutôt refléter l'état physiologique du corps et être ainsi un marqueur de mauvaise santé cardiovasculaire", ajoutent-ils. 

Une nouvelle étude menée par Yolande Esquirol, professeur agrégée en santé du travail au Centre Hospitalier Universitaire de Toulouse, et présentée récemment au Congrès Européen de Cardiologie, l'ESC 2018, démontre que les rides du front pourraient aussi être un moyen rapide et facile de repérer les personnes risquant de développer des complications de l’athérosclérose.

Faciliter le diagnostic

L'athérosclérose est une maladie des artères qui se caractérise par l’apparition de "plaques d’athérome" sur la paroi des artères, ce qui peut aboutir à leur obstruction avec des problèmes plus graves comme un infarctus du myocarde ou un accident vasculaire cérébral. Parmi les principaux facteurs de risque de cette maladie : le tabagisme, un taux de cholestérol élevé, la résistance à l'insuline, l'hypertension artérielle… Des facteurs non apparents et pas toujours faciles à diagnostiquer rapidement.

C’est pour cela que la découverte du Professeur Esquirol pourrait bien en faciliter le diagnostic. "Vous ne pouvez pas voir ou ressentir des facteurs de risque comme l'hypercholestérolémie ou l’hypertension", déclare le médecin. "Nous avons exploré les rides du front comme marqueur de ces facteurs de risque parce que c'est simple et visuel. Le simple fait de regarder le visage d'une personne pourrait déclencher une alarme, alors nous pourrions alors donner des conseils pour réduire les risques", rajoute t-elle.

Un lien directement proportionnel

Pour réaliser cette étude, présentée lors de la conférence annuelle 2018 de la Société européenne de cardiologie à Munich, Yolande Esquirol et ses collègues ont examiné les rides du front de 3 200 adultes en bonne santé, âgés de 32 à 62 ans. Les chercheurs ont coté l'importance des rides en appliquant un système allant de 0 ("pas de rides") à 3 ("nombreuses rides profondes"). Les patients ont été suivis pendant 20 ans, période durant laquelle 233 participants sont morts de diverses maladies.

Dans l'ensemble, cette étude montre un lien proportionnel direct entre le niveau de cotation des rides et le risque de mourir d'un problème cardiovasculaire. Les personnes qui ont un niveau de cotation de rides de 2 et 3 sont presque 10 fois plus susceptibles de mourir d'une maladie cardiovasculaire que les personnes ayant une cotation de rides de 0…

Qui voit ses rides voit ses peines...

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité