Publicité

QUESTION D'ACTU

Santé publique

Grippe : l’épidémie, bientôt terminée, a fait 7 200 morts

Santé Publique France a annoncé la fin prochaine de l’épidémie de grippe dans l’Hexagone. Plus tardive et moins virulente que l’année dernière, elle a toutefois causé la mort de 7 200 malades.

Grippe : l’épidémie, bientôt terminée, a fait 7 200 morts cyano66/iStock

  • Publié 21.03.2019 à 17h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Après 9 semaines d’épidémie, la grippe sera bientôt derrière nous. Dans son bulletin épidémiologique hebdomadaire daté du mercredi 20 mars, Santé Publique France annonce en effet la fin de l’épidémie de grippe dans 3 régions de France métropolitaine : la Bourgogne-France-Comté, la Corse et l’Île-de-France. Les autres régions sont en "phase post-épidémique".

Toujours selon l’organisme de santé publique, l’ensemble des indicateurs de l’activité grippale comme les taux de consultation ou les hospitalisations sont en "franche diminution". D’ici 2 semaines, la fin de la circulation du virus en métropole devrait donc être déclarée. En revanche, l’épidémie se poursuit aux Antilles. Quatre décès de patients admis en réanimation ont ainsi été enregistrés en Guadeloupe.

Une épidémie moins meurtrière

Cette année, l’épidémie a commencé en janvier, soit plus tard que les années précédentes. Avec 7 200 décès recensés jusqu’au 11 mars, elle a aussi été moins sévère que celle de l’hiver 2017-2018, où ont été enregistrés 12 982 décès attribuables à la grippe, dont 85% chez les plus de 75 ans.

Interrogé par Le Parisien, le médecin épidémiologiste à Santé publique France Daniel Lévy-Bruhl juge l’épidémie de cet hiver "dans les normes", mais très concentrée dans le temps. "L’épidémie est montée et redescendue très vite. On a eu une proportion plus importante d’hospitalisations, mais cela n’a pas été pas suffisamment sévère pour qu’elle se traduise par un nombre de décès anormalement élevé", analyse pour le quotidien Serge Smadja, président de SOS Médecins Grand Paris.

Cet hiver, deux virus de type A ont circulé sur le territoire, pour lesquels la vaccination a été modérément efficace : de l’ordre de 31% pour la souche H3N2 et de 67% contre le H1N1. Quant à la couverture vaccinale, elle n’a que très faiblement progressé sur le territoire : elle est passé chez les groupes à risque (personnes âgées, malades chroniques…) de 41,3% à 42,9% entre 2017 et 2018. "On est content, mais on ne s’en satisfait pas", estime le Dr Lévy-Bruhl, qui rappelle que l’objectif est d’atteindre les 75 %.

Le retour de la rougeole

Si la grippe est sur le point de quitter le territoire français, ça n’est en revanche pas le cas de la rougeole. Selon Santé Publique France, 405 cas ont été recensés depuis le 1er janvier, soit 55 de plus que la semaine dernière.

Un chiffre toutefois en net recul par rapport à l’hiver 2017-2018, au cours de laquelle 1 156 cas avaient été signalés. En 2018, la France a enregistré 2 800 cas de rougeole et trois décès. La semaine dernière, la maladie a causé son premier décès de 2019, une personne immunodéprimée qui n’avait pas été vaccinée.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité