Publicité

QUESTION D'ACTU

Santé publique

Le nombre de nouveaux cas de diabète recule en France

Une nouvelle étude montre un léger recul du nombre de personnes touchées par le diabète entre 2010 et 2017. Une première en l’espace de vingt ans.

Le nombre de nouveaux cas de diabète recule en France monkeybusinessimages/iStock

  • Publié 23.09.2019 à 12h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Jusque dans les années 2010, les spécialistes s’inquiétaient de la hausse du nombre de cas de diabète de type 2 chez les Français. En cause, selon eux : notre mode de vie plus sédentaire, l’augmentation au niveau mondial du surpoids et de l’obésité, ainsi que le vieillissement de la population.

Une nouvelle étude présentée jeudi 18 septembre par Santé Publique France lors du congrès annuel de l’Association européenne pour l’étude du diabète se veut pourtant encourageante. Intitulée "Une étincelle d’espoir pour le contrôle de l’épidémie du diabète", elle fait état d’un léger recul du nombre de nouveaux cas de diabète diagnostiqués chaque année en France entre 2010 et 2017.

Plus de diabétiques en France aujourd’hui qu’en 2010

L’étude de Santé Publique France montre qu’en 2017, 9,7 hommes de plus de 45 ans sur 1 000 sont touchés par le diabète. A titre de comparaison, 11 hommes de plus de 45 sur 1 000 étaient devenus diabétiques en 2010. Ce taux d’incidence a aussi baissé chez les Françaises de plus de 45 ans, passant de 7,6 à 6,2 sur la même période.

Ces chiffres sont toutefois à relativiser, car les taux de prévalence, c’est-à-dire du nombre total de personnes touchées par le diabète en France, sont toujours en augmentation. Ainsi, en 2017, 3,1 millions de Français âgés de plus de 45 ans souffraient d'un diabète de type 2, soit 12,1% des hommes et 8,4% des femmes, contre 11,5% et 7,9% respectivement en 2010. Selon les chercheurs, ces taux de prévalence en hausse peuvent s’expliquer par le fait que les personnes diabétiques reçoivent aujourd’hui de meilleurs traitements et ont donc une plus longue espérance de vie.

Une tendance encourageante mais à poursuivre

Comment expliquer la baisse de l’incidence du diabète de type 2 en France ? Pour le professeur Serge Halimi, endocrinologue à l’université de Grenoble, cette baisse du nombre de nouveaux malades "pourrait ainsi être le reflet d’une modification de notre régime alimentaire". "Dans l’ensemble, nous mangeons mieux et en moins grande quantité", explique-t-il dans une interview donnée à La Croix. Le spécialiste pointe aussi le développement de la pratique du sport ces dernières années.

Le Pr Halimi se montre cependant prudent quant à ces résultats. "Cette inversion de tendance est encourageante mais il faut qu’elle se confirme dans les années à venir, souligne-t-il en rappelant combien "il est difficile d’anticiper le développement de cette maladie multifactorielle."

Aussi appelé diabète non insulino-dépendant, le diabète de type 2 se caractérise par un taux anormalement élevé et chronique de sucre dans le sang (hyperglycémie). En France, 90 % des diabétiques sont concernés par cette maladie insidieuse, qui peut entraîner une perte de la vue et un risque accru de cholestérol élevé, de maladies cardiaques et d’accidents vasculaires cérébraux.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité