• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Faux sucre

Consommer des édulcorants est associé à une augmentation du risque de maladies cardiovasculaires

Utilisés par l'industrie comme une alternative au sucre, les édulcorants sont associés à un risque de maladie cardiovasculaire. 

Consommer des édulcorants est associé à une augmentation du risque de maladies cardiovasculaires  towfiqu ahamed/istock


  • Publié le 08.09.2022 à 11h40
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde.
  • Les édulcorants peuvent être artificiels ou naturels, comme la stévia.
  • Parmi les édulcorants artificiels, il y a l'aspartame, le sucralose ou encore la saccharine.

Le sucre nuit à la santé ! Pour le remplacer, les industriels ont souvent recours aux édulcorants, des sucres artificiels, moins caloriques. D’après une récente étude, parue le 7 septembre dans le British Medical Journal, ils seraient aussi mauvais pour la santé. Les travaux, réalisés par une équipe de scientifiques de l’Inserm, de l’INRAE, du Cnam et de l’Université Sorbonne Paris Nord, démontrent que la consommation d’édulcorants est associée à un risque accru de maladies cardiovasculaires. 

Des questionnaires en ligne 

Pour parvenir à cette conclusion, ils ont analysé les données de plus de 100.000 adultes, ayant participé à l’étude NutriNet-Santé. Lancée en 2009, cette recherche en santé publique permet de mettre en lumière les liens entre nutrition et santé, grâce à la participation de plus de 170.000 personnes. Dans ces nouveaux travaux, les participants ont répondu à des questionnaires en ligne concernant leurs antécédents médicaux, leurs données sociodémographiques, leurs habitudes en matière d’activité physique, leur mode de vie et leur état de santé.

"Ils ont également renseigné en détail leurs consommations alimentaires en transmettant aux scientifiques des enregistrements complets sur plusieurs périodes de 24 heures, incluant les noms et marques des produits, précisent les auteurs dans un communiqué. Cela a permis d’évaluer précisément leurs expositions aux additifs, et notamment aux édulcorants."

Un risque accru

Après avoir recueilli ces informations, les scientifiques ont recensé le nombre de diagnostic de maladies cardiovasculaires. Ils ont pris en compte les autres facteurs de risque comme l’âge, le sexe, l’activité physique, le tabagisme, les antécédents familiaux de maladies cardiovasculaires, et d’autres habitudes alimentaires comme la consommation d’acides gras saturés et polyinsaturés, ou de viande rouge et transformée. Ils constatent que la consommation d’édulcorants est associée à "une augmentation du risque de maladies cardiovasculaires, et plus précisément de maladies cérébrovasculaires". "Concernant les types d’édulcorants, l’aspartame était plus étroitement associé au risque de maladies cérébrovasculaires et l’acésulfame-K et le sucralose au risque de maladies coronariennes", indiquent les scientifiques.

Des produits à éviter

Ce n’est pas le seul risque associé à ces produits. Précédemment, une recherche scientifique avait démontré que les édulcorants pouvaient augmenter le risque de cancer. Pour Dr Mathilde Touvier, directrice de recherche à l’Inserm et coordinatrice de l’étude, ces nouveaux résultats "ne soutiennent pas l’utilisation d’édulcorants en tant qu’alternatives sûres au sucre et fournissent de nouvelles informations pour répondre aux débats scientifiques concernant leurs potentiels effets sur la santé". 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES